Pandora Abyss
Bienvenue a vous sur Pandora Abyss!

Sur le forum de Pandora Abyss, vous avez une liberté totale. Vous pouvez décidez de suivre le manga Pandora Hearts en y greffant votre personnage, vivre votre propre aventure en vous mélangent un peu avec les protagonistes du manga ou bien, faire une histoire totalement a part, qui na rien a voir avec le manga. Ce forum vous offre des possibilités de RP fascinantes alors, profitez en.



Forum RPG basé sur l'univers de Pandora Hearts.
 
AccueilAccueil  L'Abyss...L'Abyss...  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A la recherche de la sortie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hibiki

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 21
Localisation : Je cherche encore

MessageSujet: A la recherche de la sortie Sam 10 Sep - 18:44

Cela faisait un bon moment qu'Hibiki tournait en rond quelque part dans
l'Abyss avec pour but de se venger de Pandora qui lui avait gâché sa vie en lui enlevant son plus grand bien. Il cherchait,
cherchait un moyen de pouvoir sortir d'ici, en vain. Il pouvait passer
des jours en pensant ,en cherchant et en demandant que tout s'arrête,
qu'il sorte de ce cauchemar. Il ne pouvait plus dormir sans cauchemarder
sur cet épisode de la fin de sa vie.
Autant dire qu'Hibiki aurait
préféré mourir plutôt que de rester dans cet état. Malheureusement, sa
rancune était plus forte que sa raison.
Hibiki marchait donc en
réfléchissant. Soudain, un Chain apparut devant lui, interrompant le
cours de ses pensées. Ce chain était hideux, horrible. Une vraie bête de
cauchemars ( même si l'abyss est un peu un cauchemar ), il ressemblait à
un hérisson avec des yeux rouges entourés par des traits noirs.
Ce chain avait des pics très aiguisés. Sans aucune raison la bête attaqua Hibiki qui réussit à esquiver sans efforts.

« Toi, tu vas regretter ça... Je vais te démolir !!! »

Hibiki
prit sa forme chain et s'envola très haut dans l'Abyss jusqu'à ce qu'on
ne le voit plus. Il fondit en piqué sur le hérisson et tapa de toute sa
force sur son adversaire qui fut envoyé quelques mètres plus loin. Sans
lui laisser le temps de reprendre ses esprits il lui envoya une boule
d'énergie construite avec toute sa haine et son désespoir. Le monstre
s'écroula par terre, hors d'état de combattre.
Hibiki passa son chemin sans regarder sa victime, replongea dans ses pensées interrompues et reprit sa forme humaine.

Plusieurs
minutes s'étaient écoulées depuis son combat. Au loin, Hibiki distingua
entre les ruines de l'abyss, une sorte de porte. Il s'approcha...,
c'était une grande porte ornée de très belles sculptures représentant la
vie, l'espoir ( enfin pour Hibiki ).
Hibiki s'éloigna pour la
regarder dans toute sa hauteur puis il en fit le tour et examina chaque
partie de la porte. Il se méfiait. Après quelques minutes d'inspection,
il s'essaya à toucher la porte du bout d'un doigt. Rien ne se passa.
Puis, il fit glisser sa main sur la porte comme pour sentir la présence
d'une personne se trouvant peut être à l'intérieur. Il commença à lever
le poing et l'abaissa, il toqua. Une fois, rien, deux fois ,toujours
rien. Il s'acharna sur la porte pour se faire entendre et soudain, il eu une étrange impression…
On l'entendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo/Zwei

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 22
Localisation : ... Echo pense s'être perdue...

Feuille de personnage
Niveau: 0
Associé : Doldum
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Dim 11 Sep - 14:11

Elle déambulait, lentement, dans le manoir. A son habitude, elle ne regardait que devant elle. Le ballet des gens autour d’elle, sans intérêt à ses yeux, n’arrivait guère à la distraire de ses pensées. Rien, rien, rien. Elle n’avait rien à faire. Elle serait bien sortie au jardin ; malheureusement, il pleuvait. Comme souvent en cette saison, avait elle remarqué. Passant et repassant dans les couloirs, elle ne parvenait pas à détacher ses esprits d’une chose. Elle n’avait pas d’ordres pour aujourd’hui. Le matin même, Maître Vincent l’avait prévenue, alors qu’elle lui apportait son petit-déjeuner. Aujourd’hui, il travaillait au manoir, recevait quelqu'un. Et elle, elle n’avait pas de mission. Pas de mission, pas de but. Ce refrain suivait ses pas, porté par la douce somnolence qui était sienne depuis si longtemps. Elle continuait à marcher droit, avançant tranquillement. De l’extérieur, on aurait pût croire qu’elle se promenait, si ce n’était le regard vide qu’elle posait autour d’elle. Au détour d’un couloir, elle fut presque surprise de constater que sa marche l’avait portée jusque devant sa chambre. Presque. Pas assez d’intérêt pour la réveiller beaucoup. Une envie. Avait elle une envie, elle qui n’était qu’un écho? Elle entra dans la salle. Les murs blancs répondaient au sol. Une armoire contre un mur, de la même couleur, fermée. Au centre de la pièce, un lit, tendu de drap bleu clairs. Elle n’avait jamais supporté de dormir contre un mur. Sauf quand elle s'endormait dans un couloir. Rien de très particulier, une chambre de servante comme une autre, malgré l'étrange présence du lit au milieu de la pièce. La seule chose qui détonnait un peu dans cet espace étaient les quelques poupées et peluches disposées contre les murs, cadeaux de son maître pour elle. Elle se dirigea vers l’armoire et l’ouvrit. Des habits et des chaussures, bleus pour la plupart. Elle en avait peu. Elle n’était pas là pour eux. Sur une étagère, dans le coin gauche de l’armoire, un petit paquet, enveloppé dans du tissu, l’attirait. Le déballant délicatement, elle en sortit une rose noire, séchée. Elle l’avait trouvée un matin au pied de son lit. Quelqu’un l’avait apportée. Elle savait qui. Elle. Celle qui la dirigeait parfois, la conseillait souvent. Marque de reconnaissance pour l’obéissance de l’écho. La posant sur son cœur quelques instants, elle finit pourtant par la remettre dans le tissu, dans l’armoire. Elle allait mieux. On la guidait, elle n’était pas obligée d’être seule. Elle ressortit de sa chambre, plus sereine qu’auparavant. Reprenant sa marche dans la demeure, elle vida son esprit de toutes choses, se contentant de mettre un pied devant l’autre. Arrivée en bas de l’escalier principal, pourtant, elle hésita. Par où pourrait-elle aller maintenant ?
La pluie tombait toujours aussi fort, elle ne pouvait pas sortir. Elle prit le couloir de droite. Un dédale sombre dans lequel elle aimait se perdre. Aimait-elle quelque chose, elle, l’écho ? Oui, elle aimait le parfum des roses, et se perdre dans ces couloirs. Elle les connaissait pourtant si bien ! Mais il lui suffisait de lâcher prise sur elle-même et elle ne les différenciait plus.
Au bout d’une demi-heure, elle arriva dans la salle de la porte, cette porte si bien gardée par le frère de son maître. Encore un curieux hasard. D’habitude, elle se contentait de rejoindre inconsciemment l’entrée du manoir. Elle remarqua une chose. Une chose si étrange qu'elle la fit se réveiller totalement, dès lors qu’elle s’en rendit compte.

Un bruit. Tout a fait insolite, dans cette salle éloignée de tout. Une sorte de tambourinement. Il roulait autour d'elle, semblait se déplacer dans la pièce. Il était à sa gauche. A sa droite. Se mouvant dans la salle, elle suivait ce bruit. Devant. Derrière. Mais toujours, il revenait près de la porte. Elle hésitait. Elle ne voulait pas laisser la salle sans surveillance, tant que ce bruit était présent, mais d'un autre côté, il fallait qu'elle prévienne quelqu'un. Que devait-elle faire? Elle s'assit par terre, se contentant d'observer attentivement la porte. En bois marron, de belles gravures étaient insérées sur les battants, donnant à l'ensemble une impression de majesté. La porte ne tremblait pas. Ne frémissait même pas. Impossible de savoir pourquoi le bruit était présent. Se relevant lentement, elle s'approcha de la porte, sans la toucher. Le bruit venait de là, elle en était maintenant sûre. Quelque chose tapait à la porte. Quelque chose qui cherchait sûrement à sortir. Il fallait qu'elle fasse…
Que devait-elle faire?
Un étourdissement la prit. Elle ne s'inquiéta pas. Cela lui arrivait si souvent… Tout tournait
autour d'elle. Elle ferma les yeux…

* Va chercher Vincent. Maintenant. Il saura quoi faire. Vas-y.*

Elle rouvrit les yeux. Noise. Toujours là. Echo devait suivre son ordre. Toujours. Elle repartit dans les couloirs du manoir. Aller chercher Maître Vincent. Tout de suite. Elle monta les escaliers quatre à quatre. Le prévenir. Vite. Traversant la demeure, elle finit par arriver devant la porte de la chambre de son Maître. Elle ne prit, comme a son habitude, pas la peine de toquer. Pas besoin. Quel besoin en avait-elle, elle qui lui était si dévouée?

"Maître. Echo a un message important pour vous. Quelqu'un veut entrer par la porte."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Dim 11 Sep - 16:51

Vincent était radieux aujourd'hui. Cela n'arrivait pas souvent, mais quelques fois, il se levait, et était parfaitement satisfait. Il ne savait pas pourquoi, mais il s'en fichait. Il sentait que sa journée ne serait pas banale. Alors il s'était levé, et avait pris son petit déjeuner. Etrange, ça aussi. D'habitude, il n'en prenait même pas la peine. Puis, il enleva la paire de ciseaux qui trônait dans sa poche, pour la poser sur sa table de chevet. Il n'avait aucune envie de zigouiller une peluche aujourd'hui. Ça le changeait. Il était tout guilleret, quand il se rappela qu'il avait rendez-vous avec Miss Ada. Ce qui le fit sourire encore un peu plus. Elle était très mignonne, et facile à manipuler. Il pouvait avoir autant d'informations qu'il voulait avec elle. Une parfaite petite amie. Vince avait demandé à Echo de ne pas le déranger, car il ne tenait pas à expliquer à Ada si Echo devenait Zwei. Ça serait bien embêtant. Il choisi une tenue un peu différente que celle qui avait l'habitude de mettre. Une chemise blanche, une gilet sans manche par dessus, d'un noir lustré, avec un pantalon noir. Parfait. Il faisait plutôt chaud, et il n'avait aucune envie de se rajouter une épaisseur. Il se regarda dans la glace, et cru voir un épouvantail. Quel idiot... Il avait oublié ses cheveux ! Il alla donc chercher sa brosse, et commença à démêler sa chevelure. Il grommela, tant il était emmêlé. Puis, il sursauta quand il entendit la porte s'ouvrir. Il n'attendait personne ! Il vit le reflet d'Echo dans le miroir.

-Maître. Echo a un message important pour vous. Quelqu'un veut entrer par la porte.

Il lui avait demandé de ne pas le déranger ! Il se retourna et lui asséna une gifle retentissante avec le dos de la brosse. Elle se retrouva projeter à l'autre bout de la pièce. Il la regarda se relever, un peu de sang coulait de sa bouche.

-Je t'ai demandé de ne pas me déranger Echo ! Tu ne comprends rien ! Et qu'est-ce que c'est cette histoire de porte ! Que faisais-tu à fouiner là-bas ?

Il lui mis une deuxième gifle, sur l'autre jour. La pauvre Echo dû avoir l'impression que sa tête se décollait. Elle lui expliqua qu'elle avait entendu frapper à la porte menant à l'Abysse. Vincent se détendit, et traîna Echo avec lui vers la cave contenant le portail. Effectivement, il entendait faiblement toquer. Il eut un instant d'hésitation. S'il ouvrait la porte et qu'une horrible Chain sortait ? Puis, il regarda du côté d'Echo. Elle n'aurait qu'à échanger sa place avec Zwei. Et celle-ci utiliserait Deldum. Pas de problème. Il ouvrit donc la porte en grand, se préparant à recevoir un coup. Mais il ne vit qu'une Chain en face de lui, de taille humaine. Elle portait deux grandes ailes noires dans le dos. Mais Vincent n'eut aucun mouvement montrant qu'il avait peur ou quoi que ce soit. Il s'avança même vers le Chain, et lui demanda d'une voix assurée :

-Que veux-tu, créature de l'Abysse ?
Revenir en haut Aller en bas
Hibiki

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 21
Localisation : Je cherche encore

MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Sam 17 Sep - 18:40

Après un moment, la porte se mis à s'ouvrir. Hibiki vit de la lumière,
la lumière du monde extérieur. Il souriait, jusqu'au moment où il vit une
silhouette.Il reprit vite sa forme chain, de peur de se faire attaquer.
Un homme de sa taille se tenait devant lui. Il avait de long cheveux
blonds, des yeux de couleurs différentes. Il était vêtu d'une chemise
blanche, un gilet noir sans manche par dessus et avec un pantalon noir.
Derrière lui, une jeune fille, elle avait des cheveux blanc neige et
était habillée de blanc et de bleu. Elle n'avait pas vraiment
d'expression mais elle avait quelques gouttes de sang sur sa joue. Ces
deux humains se trouvaient dans une pièce circulaire.
L'homme aux drôle d'yeux s'approcha de lui et dit d'un air très sûr de lui:

« Que veux-tu, créature de l'Abysse ? »

Déjà,
Hibiki fut surpris qu'on l'appelle « créature de l'Abysse » mais il
s'en fichait un peu parce qu'il était dehors, hors de l'abysse. Il
pouvait réaliser tout ce qu'il voulait faire mais surtout, se venger de
Pandora. Hibiki ne savait pas s'il devait répondre, il se dit qu'il
pourrait tout simplement forcer le passage pour sortir d'ici mais … Non,
trop risqué il ne savait pas de quoi ces humain était capables, s'ils
étaient rapide, forts … Donc sa seule solution était de répondre à cette
question. Mais il devait faire attention à ne pas divulguer des
information sur ses projet. Hibiki réfléchi, il se concentra pour bien
prononcer chaque mot. Après quelque minutes de silence, l'homme regardait
toujours Hibiki, avec cette petite humaine qui restait derrière en
regardant le chain. Hibiki se lança :

« Je... Je-je veux sortir de l'abysse !... »

Hibiki
ne voulait aucun empêchement, il se mit à réfléchir très vite … Rien ne
se passait donc il se dit qu'il ne lui restait plus qu'une solution.
Celle de forcer le passage. Avant de passer a l'action, Hibiki attendit encore un peu,
juste quelques minutes. Malheureusement rien, personne n'avait bougé
donc Hibiki prit une profonde inspiration, étendit ses ailes avec un
petit « Flap ». Il s'envola en deux coups d'ailes à une hauteur parfaite
pour se défendre et pour attaquer. Il avait décidé de commencer par la petite
au cheveux blancs. Elle paraissait si vulnérable, comme un petit papier qui
va être jeté dans un immense feu.
Un petit sourire se dessina sur
les lèvres d'Hibiki, un sourire qui cachait une grosse envie de tuer et de voir
le sang couler. Il descendit en piqué à grande vitesse sur la petite
fille, qui ne broncha pas.
Hibiki laissa s'échapper un rire qui s'évanouit dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo/Zwei

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 22
Localisation : ... Echo pense s'être perdue...

Feuille de personnage
Niveau: 0
Associé : Doldum
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Dim 18 Sep - 8:57

Pam. La gifle claqua dans toute la pièce. Le bruit mat de son corps qui s'écrasait contre le mur résonna dans sa tête, tandis qu'elle s'affalait par terre. Elle ne devait pas y rester. On ne reste pas par terre. Ce n'est pas ésthetique. Elle se releva rapidement, se rapprocha de son maître. Elle n'avait plus rien a dire, elle avait délivré son message. Elle sentait quelque chose couler le long de sa machoire. Du sang. Maître Vincent l'avait il frappé assez fort pour qu'elle saigne? Apparemment oui. Tant mieux. En général, une fois qu'elle avait saigné, cela évitait qu'il ne recommence. Pas cette fois, malheureusement.

-Je t'ai demandé de ne pas me déranger Echo ! Tu ne comprends rien ! Et qu'est-ce que c'est cette histoire de porte ! Que faisais-tu à fouiner là-bas ?

Sans attendre de réponse, il lui porta un second coup. Sa tête partit en arrière. Elle crut retomber. Mais non, elle réussit a faire face, restant fermement appuyée sur ses jambes. La joue cuisante, la machoire endolorie, elle s' expliqua, monocorde, insensible en apparence au blâme :

- Maître, Echo était en bas, près de la porte. Elle a entendu une sorte de tambourinement et nous en avons conclu qu'il fallait qu'elle vienne vous voir. Echo s'excuse de vous avoir dérangé.

Il ne répondit pas, l'air pensif. Il ne lui donna pas d'ordres, se contentant de lui attraper la manche et de l'entrainer derrière lui, comme un petit chien dont on est mécontent. Marchant dans les couloirs a la suite de son maître, elle eu tout le temps d'essuyer le sang qui coulait de sa lèvre. Et tout le temps d'écouter la voix moqueuse qui se frayait un chemin dans son esprit:
*Pauvre, pauvre petit écho! Tu n'as pas obéi a ton maître! Que croyais-tu? Il faut toujours écouter ce cher Vincent! Toujours, toujours, toujours! Mais tu n'es rien Echo! N'essaie pas de prendre seule des initiatives! Obeis, Echo! Tu n'es bonne a rien d'autre!*
*Mais c'est pourtant toi qui a dit a Echo d'aller chercher maître Vincent. Si tu connaissais sa réaction, pourquoi as-tu demandé à Echo de le faire?*
*Ah! Echo, tu es vraiment une chose stupide! Tu paraissais presque heureuse à ce moment là! Cette rose que tu croyais t'être destinée, elle était tombée par terre! Par terre, Echo! Rien, rien, rien, il n'y avait rien du tout pour toi! Quel plaisir cela a été de te voir étonnée de te faire frapper!*
Et toujours, ce petit rire moqueur qui égrenait chaque fin de phrase. Avait-elle vraiment été assez stupide pour croire que Noise avait fini par l'accepter ? Elle trébucha. Son maître s'était arrêté. Ils étaient arrivés près de la porte.
Rien n'avait changé, le bruit était toujours présent. Maître Vincent s'approcha de la porte. Il posa la main sur l'objet et jeta un regard à Echo. Pourquoi? Il ne fit aucun commentaires et se retourna derechef vers la porte. Il poussa les battants, l'ouvrant en grand.
Echo s'était figée quand son maître avait commencé à ouvrir la porte. Elle, elle s'en fichait un peu mais Zwei ne semblait pas de cet avis.
*Echo, sors tes couteaux tout de suite ou laisses moi la place.*
*Non*
*Echo. Laisses moi passer. Maintenant.*
Tandis que la porte s'ouvrait, laissant apercevoir un chain de forme humaine portant deux ailes dans le dos, Echo luttait pour garder le contrôle. Cette sensation toujours étrange de quelqu'un qui poussait à l'intérieur de sa tête, cherchant à la reléguer dans le fond de ses propres pensées. Elle resistait de toutes ses forces. Afin de calmer Zwei, elle laissa descendre son poignard gauche, le gardant dissimulé dans sa manche, mais malgré tout a portée de main.
*Si ce ridicule petit chain cherche à toucher maître Vincent, tu vas regretter de ne pas m'avoir laissé la place.*
Pendant qu'elle tentait de rester consciente, le chain s'était avancé, sortant presque de l'abysse. Maintenant qu'elle n'avait plus a lutter, elle le détailla, essayant d'évaluer sa force. Ce chain était plus grand qu'elle, a peu près de la même taille que son maître. Ses deux grandes ailes lui permettaient sûrement de voler, et il possedait certainement d'autres pouvoirs. Il n'aurait pas réussi a faire tant de bruit s'il n'était qu'un chain insignifiant.
Pendant q'elle était concentrée sur autre chose, maître Vincent avait dû poser une question, car le chain répondit d'un ton mal assuré:

- Je... Je-je veux sortir de l'abysse !...

Elle lança un regard à son maître. Il ne broncha pas, esquissant juste un léger sourire. Evidemment. Tous les chains veulent sortir de l'abysse. Un grand silence s'étendit sur la salle. Personne ne bougeait. Que pouvait-on répondre à ça? Après quelques minutes, le chain du se dire qu'il avait assez attendu, car il ouvrit ses ailes dans un léger chuintement de cuir. Il s'envola a quelques mètres du sol. Quelque part dans sa tête lui vint l'étrange pensée que si le plafond n'avait pas été aussi haut, cet idiot de chain se serait fracasé le crâne. Ce n'était pas bon pour Echo. Zwei était en train de la pousser. Lorsque le chain lui fonça dessus, elle tenta un pas vers la droite. Au même moment, Zwei esquissa un pas vers la gauche. Elles ne bougèrent pas du tout.
*Echo. Maintenant. Tu. T'en. Vas.*
Une grande vague mentale balaya Echo qui se retrouva spectatrice muette de la scène. Le tout n'avait duré qu'un fragment de seconde.
Le Chain laissa échapper un rire qui retenti dans la salle. Relevant brusquement la tête, Zwei fit un grand sourire a la créature qui lui fonçait dessus.

-Bonjour! J'espère que tu ne comptes pas me toucher, immonde petit ver de terre!

Esquissant un pas de danse pour éviter le chain, elle applaudit des deux mains, image même de l'enfant qui s'amuse.

-Oh, oui! Pense tu vraiment pouvoir m'attraper, si tu ne te contrôle même pas? Si nous laissions couler le sang vermeil, qu'en dis-tu? Aller, je suis sûre que le tien est d'une couleur magnifique!

Elle ouvrit les bras, appelant sa chain a mi-voix.

-Doldum! Viens jouer avec nous et cette petite proie! Regarde comme il vole bien, cet insecte ridicule!

La chain apparu derrière elle, projetant ses longs cheveux sur le chain qui paraissait ne pas avoir tout compris. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il était immobile, suspendu dans les airs. Elle se retourna vers son cher Vincent, un sourire radieux sur le visage.

- Vincent! Dis moi, je peux jouer avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Mer 28 Sep - 12:36

La créature semblait vraiment pitoyable. Le déranger pour ça... Echo ne manquait vraiment pas d'air ! Il allait s'en aller, quand la Chain bondit sur la jeune fille. Avant qu'il ait pu faire quoique se soit, elle avait déjà esquivé, d'un petit pas dansant. Il sourit, voyant les grands yeux rieurs d'Echo. Enfin, de Zwei plutôt. Elle avait repris sa place. La petite vilaine... Il avait dit à Echo de ne pas se laisser faire... Il allait encore devoir sévir... Mais pas pour le moment. Cette dernière tapa dans ses mains, comme une enfant heureuse, riant à gorge déployée. Il ne lui fallait pas grand chose... Elle appela sa Chain, Deldum. Cette grande poupée aux yeux bandés qu'il n'aimait pas vraiment... Mais bon, tant qu'elle état utile. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, elle immobilisa la créature, et se tourna vers Vincent, les yeux pleins d'étoiles :

- Vincent! Dis moi, je peux jouer avec lui ?

Le blondinet lui passa une main dans les cheveux, la décoiffant légèrement. Puis déposa un léger baiser dans son cou, en lui murmurant à l'oreille :

-Bien sûr ! Mais pas trop, s'il te plait... Je le veux encore vivant après ! Et j'aimerais lui poser quelques questions... S'il n'est pas coopératif, tu pourras lui faire ce que tu veux, mais sans le tuer !

Il se tourna ensuite vers la Chain plutôt imposante, et le regarda avec un sourire carnassier. Le pauvre... Il allait regretter amèrement d'être venu l'importuner de la sorte... Mais bon, il y avait des gens qui ne tenait pas spécialement à leur vie... Alors il s'approcha, avec sa paire de ciseaux à la main, et dit d'une voix doucereuse :

-Alors... J'aimerais savoir quelques petites choses... Avez-vous déjà rencontré la Volonté de l'Abysse ? Elle m'intéresse beaucoup...

[Oui, c'est très court, mais je manque de pas mal de temps en ce moment ! Désolé d'avance ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Hibiki

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 21
Localisation : Je cherche encore

MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Mar 4 Oct - 20:32

Hibiki était suspendu au dessus du sol, la tête baissée. Il se demanda pourquoi il était dans cette position et comment une fillette avait bien pu parer son attaque. En quelque secondes elle l’avait empêché de nuire à qui que ce soit. Il leva sa tête, quelques cheveux se mirent devant ses yeux. Il regarda autour de lui et vit un chain. Ce chain ressemblait à une poupée aux yeux bandés. Elle avait des cheveux blonds qui retenaient Hibiki. En dessous la jeune fille aux cheveux blancs demandait à l’homme de grande taille :

« -Vincent! Dis moi, je peux jouer avec lui ? »

En entendant ça, Hibiki laissa un sourire narquois se dessiner sur ses lèvres.

*Si elle croit m’avoir avec une attaque de ce genre elle regrettera de m’avoir sous-estimé !*



L’homme blond s’approcha de la fillette et lui passa une main dans les cheveux, la décoiffant légèrement. Puis il déposa un léger baiser dans son cou, en lui murmurant à l'oreille :

-Bien sûr ! Mais pas trop, s'il te plait... Je le veux encore vivant après ! Et j'aimerais lui poser quelques questions... S'il n'est pas coopératif, tu pourras lui faire ce que tu veux, mais sans le tuer !

L’homme blond se retourna vers le chain suspendu, le regardant avec un sourire carnassier. Alors il s'approcha, sa paire de ciseaux à la main, et dit d'une voix doucereuse :


-Alors... J'aimerais savoir quelques petites choses... Avez-vous déjà rencontré la Volonté de l'Abysse ? Elle m'intéresse beaucoup...

Le visage d’Hibiki se crispa légèrement. Hibiki se mit à réfléchir.

*Pourquoi veut t’il savoir si j’ai déjà rencontré la Volonté d’abysse ? Je ne l'ai jamais vu, il faut que je bluffe. Non ça serait trop risqué pour moi, il n’attend que ça… Que faire ? Calme toi …*

Hibiki ferma les yeux pendant quelques secondes. Il les rouvrit doucement. Le sang d’Hibiki se mit à bouillir. Il regarda l’homme en face de lui puis laissa ses yeux se poser sur le chain de la petite. Un autre sourire se dessina sur ses lèvres, mais c’était cette fois un sourire de gloire.

-Pour-pour quoi est ce qu-que je te répondrais ?

Son bégaiement le fit rougir un peu. Hibiki se concentra de nouveau. Il essaya de bouger son bras sans que personne ne le remarque, puis ses jambes. Tout un coup Hibiki hoqueta. Tout son corps était sous la pression de la folie, il avait des vertiges. Il sortit ses griffes avec un bruit sec comme quand on aiguise un couteau. Il laissa sa tête pendouiller puis il regarda droit dans les yeux l’homme blond.

« Je ne sais rien sur la volonté d’abysse et même si je savais quelque chose je ne te dirais rien »

Sa voix était plus grave qu’avant, plus sûre. On ne voyait plus que l’envie de tuer sur son visage. Il sortit ses griffe d’un bruit sec comme si on aiguisé un couteau. La folie était là, cette sensation de puissance qui faisait trembler les mains d’Hibiki. D’un seul geste, il coupa les cheveux de la chain qui le retenait. Il se laissa tomber, et se mit debout, reculant de quelques pas. Il regarda la chain d’un air dégouté :

« Dire que je vais devoir me battre contre ça ! Un chain non libre qui se laisse maîtriser par de simples humains, ces sales vermines … »


Avant même d’avoir prononcé son dernier mot, Hibiki était déjà dans les airs en train de former une boule d’énergie entre ses mains. Il la lança sur le chain aux yeux bandés et se rua sur la maîtresse du chain …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo/Zwei

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 22
Localisation : ... Echo pense s'être perdue...

Feuille de personnage
Niveau: 0
Associé : Doldum
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Dim 9 Oct - 12:40

Elle frissonna de plaisir tandis que Vincent lui ébouriffait gentiment les cheveux et déposait un doux baiser dans son cou, tout en lui susurrant des paroles aussi douces à son oreille que tout ce qu'il pouvait faire d'autre:

-Bien sûr! Mais pas trop, s'il te plaît… Je le veux encore vivant après ! Et j'aimerais lui poser quelques questions… S'il n'est pas coopératif, tu pourras lui faire ce que tu veux, mais sans le tuer!


Ravie d'être libérée de tout ordre, elle prépara tranquillement tout ce qu'elle voulait faire avec son nouveau jouet. C'était un chain, ce qui était bien car ils ne mouraient pas aussi facilement que les simples humains et ils étaient souvent bien plus butés et coriaces. Elle allait pouvoir faire beaucoup, beaucoup de choses avec lui! Elle voulait s'amuser, cela faisait trop longtemps qu'elle n'était pas sortie et elle avait plein d'idées, toutes plus réjouissantes les unes que les autres. Elle voulait d'abord lui casser un bras, puis peut-être une jambe… C'était si drôle lorsque ses proies se mettaient à avoir peur et à crier très fort. Quand elles se débattaient, c'était encore plus jouissif, parce qu'alors, le sang se mettait à couler. Vraiment, il y avait tout à espérer que ce chain soit résistant! Les yeux brillants, regardant avidement la scène, elle admira Vincent qui commençait à jouer avec le pauvre chain, un sourire carnassier sur le visage, le menaçant de ses ciseaux.

-Alors… J'aimerais savoir quelques petites choses… Avez-vous déjà rencontré la Volonté de l'Abyss? Elle m'intéresse beaucoup…

Elle eu du mal à retenir le gloussement amusé qui lui montait dans la gorge. Son cher Vincent, encore préoccupé par cette histoire… Et bien, elle allait tacher de lui faciliter la tâche! Quand elle en aurait terminé avec le chain, celui-ci aurait livré toutes les informations qu'il détenait, et Vincent serai content d'elle! Peut-être même qu'il l'autoriserait à ne pas laisser revenir Echo… Ce serait si bien! Follement partante pour que cela se déroule ainsi, elle se tourna vers le chain suspendu. Celui-ci semblait avoir mal avalé, une expression crispée sur la figure. Elle poussa un grognement dépréciateur. Ah, non, c'était elle qui devait faire souffrir ses proies, si elles se sentaient mal avant qu'elle n'ait commencé, ce n'était plus aussi drôle!
La créature esquissa un sourire de gloire, ce qui fit faire de même à Zwei. Il était heureux, ce petit chain? Il allait vite changer d'avis, youpi!
Le chain prit la parole, rougissant progressivement dans sa phrase:

-Pour-pour quoi est-ce qu-que je te répondrais?

Elle le regarda attentivement. Il ne semblait pas être dans la meilleure forme possible mais il continuait à sourire. Ce serait bête qu'il soit malade, ce serait beaucoup moins drôle s'il ne se débattait pas… Le chain sortit ses griffes, de longues griffes bien pointues… Elle se demanda si lui faire se taillader lui-même avec ses griffes pouvait être amusant. Certainement… C'était superbe, on pourrait presque croire que cette créature avait été conçue rien que pour qu'elle puisse jouer avec! La tête du chain retomba soudainement
mollement sur sa poitrine, avant de se relever et de fixer son cher Vincent du regard :

-Je ne sais rien sur la volonté d'abyss et même si je savais quelque chose je ne te dirais rien.

Quel effronté! Tenir tête ainsi a Vincent, il allait le regretter. Quelque chose avait changé dans le ton de la bête. Il semblait plus sûr de lui et n'avait pas bégayé cette fois. Zwei lui adressa un grand sourire. Tiens, il paraissait en meilleure forme. Elle se retint de lui sauter dessus pour lui demander de jouer avec elle. Bien lui en fit car au même moment, le chain se libéra de l'étreinte de Doldum et tomba par terre. Il jeta un regard plein de dédain à la chain et cracha presque :

-Dire que je vais devoir me battre contre ça! Un chain non libre qui se laisse maîtriser par de simples humains, ces sales vermines…


En un seul mouvement, il lança quelque chose sur Doldum et sauta sur elle-même. Ressentant la douleur de sa chain, elle ne réussi pas à esquiver la créature furieuse qui la projeta contre le mur, vidant l'air de ses poumons. Elle reprit sa respiration, passablement agacée. Non mais, pour qui il se prenait celui la? Elle rabattit ses jambes contre la poitrine du chain et donna un grand coup dedans pour l'éloigner. Ah! Peu de gens soupçonnaient qu'elle puisse être si forte. Avantage non négligeable! Elle se releva lentement, un grand sourire sadique déformant ses lèvres:

-Doldum, tu te rends compte? Il nous a insulté toutes les deux, cette espèce de chose! Que dirais-tu de le lui faire regretter?

Elle s'approcha du chain, sans se départir de son sourire et s'arrêta a un mètre à peine, se fichant éperdument qu'il la touche ou non. Bien sûr, il allait souffrir, et quand, il aurait bien souffert, il mourrait. Elle se frotta les mains et alla prendre la main de sa chain:

-Doldum, je ne l'aime pas... Tu veux bien le tuer? Fais lui mal, avant, très mal.

Les yeux fous, avide de sang, elle se retourna vers le chain, le dévisageant avec entrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie Mar 25 Oct - 9:57

Vincent fixait la Chain avec un air velouté. Il adorait quand ses victimes commençaient à paniquer. Il voyait bien que le monstre sorti de l’Abysse était fragile et désemparé devant cette attaque de sa petite Zwei. Elle avait un véritable talent pour surprendre ses ennemis.

-Pour-pourquoi est-ce qu-que je te répondrais ?

Vincent lui sourit de toutes ses dents, mais ne répondit pas. Il était sûr que la Chain allait lui répondre, ou alors il demanderait à Zwei de lui faire arracher les ailes… Plume par plume. Et après, s’il ne voulait toujours rien dire, il lui ferait peut être avalé ses plumes. Et comme il n’avait pas l’air bien solide pour une Chain, ça serait parfait. Rien qu’à l’idée d’avoir quelqu’un à torturer, ça le rendait heureux. Mais l’être eut d’un seul coup l’air moins timide, et lança avec bravache une phrase qui eut le don d’énerver à un point infini le blondinet.

-Je ne sais rien sur la volonté d'Abyss et même si je savais quelque chose je ne te dirais rien.


Il avait… changé. Plus sûr de lui, une fierté mauvaise, et un air dédaigneux. Ça ne plus pas du tout à Vincent qui jeta un rapide coup d’œil à Zwei pour qu’elle intervienne au cas où la Chain se rebellerait, puisque maintenant, il semblait assez fort pour ça.

-Doldum, tu te rends compte ? Il nous a insulté toutes les deux, cette espèce de chose ! Que dirais-tu de le lui faire regretter ?

Vincent savait déjà ce que la Baskerville préparait. Elle allait vouloir lui infliger des souffrances dont il n’avait même pas encore idée, pour ensuite le laisser mourir à feu doux… Comme un chat jouant avec une petite sourie. Il la laissa cependant avancer jusqu’à la Chain. Zwei s’arrêta à un mètre de lui, et susurra d’une petite voix d’enfant qui signifiait qu’elle avait hâte de commencer à jouer.

-Doldum, je ne l'aime pas... Tu veux bien le tuer ? Fais lui mal, avant, très mal.

Mais le Nightray s’interposa entre Zwei et la Chain. Il ne voulait pas qu’elle le tue. Pas maintenant en tout cas. Il posa doucement sa main sur le bras de la jeune fille, car il savait qu’elle pouvait avoir des réactions de folie pure. Il secoua la tête en la fixant droit dans les yeux, et lui dit avec une voix
mielleuse :


-Non Zwei… Pas encore… Je le veux vivant pour l’instant ! Je sais bien qu’il nous a insulté tous les deux, et Deldum aussi, mais s’il te plait, reste tranquille pour l’instant ! Je te demande juste de bien le tenir !

Il lui frictionna les cheveux pour la calmer, et se retourna vers la Chain, le toisant de haut en bas. Les Chain étaient vraiment des êtres méprisables quand ils n’obéissaient pas. Les contractants étaient peut être la meilleure chose qui arrivait à ces bestioles. Même si Yamane n’était pas franchement utile et l’endormait plutôt qu’autre chose, elle avait un effet incroyable sur Zwei. Et Demios était d’une efficacité incroyable. Alors peut être que s’il trouvait un contractant, même minable, le Chain se montrerait plus gentil ?

-Tu me sembles assez instable pour une Chain ! Peut être faudrait-il qu’on te trouve quelqu’un avec qui jouer ? Sûrement qu’après, tu nous donnerais les réponses, presque sur un plateau d’argent ! <


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de la sortie

Revenir en haut Aller en bas

A la recherche de la sortie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Abyss :: RP-