Pandora Abyss
Bienvenue a vous sur Pandora Abyss!

Sur le forum de Pandora Abyss, vous avez une liberté totale. Vous pouvez décidez de suivre le manga Pandora Hearts en y greffant votre personnage, vivre votre propre aventure en vous mélangent un peu avec les protagonistes du manga ou bien, faire une histoire totalement a part, qui na rien a voir avec le manga. Ce forum vous offre des possibilités de RP fascinantes alors, profitez en.



Forum RPG basé sur l'univers de Pandora Hearts.
 
AccueilAccueil  L'Abyss...L'Abyss...  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alice B-Rabbit
Bloodstained Black Rabbit
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/04/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Niveau: 3
Associé : Oz Bezarius
Affinités:

MessageSujet: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Ven 30 Avr - 19:29





Lundi. 5h 30. Il était cette heure là quand Alice avait quitté sa chambre, laissant Oz et Raven dormir comme des bienheureux. Un petit saut de la fenêtre. Elle n'avait pas besoin d'eux pour le moment, elle voulait juste prendre un peu l'air. Ses bottines claquèrent sur le pavé dur. Et tant pis si elle ne devait pas. La fraîcheur du soir s'attardait. Depuis quand se devait-elle à quelque chose ? Les rues demeuraient vides, et tandis que la jeune fille marchait sur ces chemins désertés, son regard se perdit au loin. La ville ne s'éveillerait pas tout de suite. Les gens n'y grouilleraient pas, pas maintenant. L'heure indue y contribuait certainement. Et l'ombre toujours avait main mise sur ces milliers de bâtisses, attendant patiemment la lutte qui l'occuperait bientôt. Oui car Leverru la peureuse sanglotait. Oui car Leverru l'outragée restait prisonnière. Prise à témoin, lésé par ces deux opposés, détruite, écorchée fictivement, avalée dans le gouffre d'extrême contraste : la nuit et le jour savant d'avance qui gagnerait. Désirant malgré tout redessiner l'ordre établit, détruire l'équilibre pour chacun régner. Alice soupira...Vainement, hélas.

Elle se frotta vigoureusement les bras, le froid persistant engourdissait son corps. Le ciel nuageux perdait parfois quelques goutte de son eau. B-Rabbit ne savait où ses pas la menait, ignorait de même où aller...Était-ce le moment de retourner à l'hôtel, ou bien celui de marcher à nouveau ? Peu à peu le sommeil la quittait, son esprit cessa la brume qui l'emplissait et ses pieds hésitèrent un instant. Elle haussa les épaules, ils en voulaient davantage. Soit. La lumière insidieuse fit son petit bonhomme de chemin, et l'on y voyait presque comme cela se fait dans la journée, claire victorieuse diminuant l'éclat des flammes de réverbère...

Avance Alice, avance, une jambe après l'autre, une contraction de muscle plus tard. Quand l'effort matinal s'éteignit, quand la distance à parcourir redevint l'idée. Et quand une maison attira le regard... La jeune fille voyait, bien qu'elle ne fût pas observatrice ni aussi intelligente et distingué que Sharon, dissociait absolument toute l'aura sinistre que pouvait dégager cet endroit. Une habitation aux allures de manoir hanté. Que disait Oz déjà ? Fantôme. Oui c'était cela, des êtres blancs traînant de vielles chaines rouillé, un peu comme les siennes d'ailleurs, en plus propre, et plus belle. Plus tranchante également.

Elle se rapprocha précautionneusement, appuyant sa main sur la rampe du petit escalier qui donnait sur les deux immenses portes d'entrée. Le vieux bois craqua sous son poids,
Alice n'en eut cure et alla à la rencontre des poignées. Sa gorge se serra d'appréhension. Elles étaient dorées, riche couleur d'or, paraissant n'avoir jamais été tournées avant cette fois là..


Elle entra finalement.

Une odeur particulière flottait dans l'air.

Comme familière...



Ils tournent en l'air, valsent et disparaissent.
Et tu étreins vainement le vide de tes doigts.
Mais souviens toi, souviens toi ...
Tu n'es qu'un lapin noir taché de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Ven 25 Juin - 18:45

Deux heures plus tôt :

Une silhouette se profilait dans les rues de la ville. Une mince silhouette drapée de blanc avançait doucement et patiemment en prenant soins de bien observer tous les détails et de les graver dans sa mémoire. Cette personne semblait être à la recherche de quelque chose mais de quoi... Pour le savoir continuons d'observer cette personne. Si on y regarde de plus près, on pouvait voir quelques mèches de cheveux rouges dépasser du capuchon qui recouvrait la tête de l'inconnue et qui empêchait de voir son visage. Mais qui peut-il bien être pour se déplacer en pleine nuit avec autant de discrétion et camouflant son identité de telle manière ? Est-ce un voleur se préparant à commettre son forfait, un assassin s'apprêtant à accomplir son "devoir", ou un simple tueur en série à la recherche de sa futur victime... Tant de possibilités imaginables mais aucun moyen de les vérifier à par attendre.

Mais le destin en avait décidé autrement ! Une soudaine bourrasque de vent se fit sentir, se prenant dans la capuche du mystérieux personnage, la lui retirant et laissant son visage découvert à la clarté de la lune. Le publique est soudain à bout de souffle, subjugué par la révélation de l'identité du personnage. Mais qui est-ce ? C'est... c'est... c'est incroyable ! L'homme que nous observant de puis tout ce tant est l'incroyable non le sublime et génialissime duc Rufus Barma.

Mais que peut donc bien faire un homme de son importance dans les rues à une heure aussi tardive et seul. La réponse vient d'elle même "l'information". Le grand Rufus Barma était venu pour vérifier quelques informations qui lui étaient parvenue jusqu'au bout de l'oreille. Et quoi de mieux que la nuit pour se mettre à cet attelage. La nuit les rues sont vides de monde, on y est donc parfaitement tranquille pour y faire toutes sortes de choses, les criminelles l'ont d'ailleurs très bien compris.

Après une heure et demi de vagabondage, le duc Barma sembla enfin trouver ce qu'il cherchait. Son éminentissime personne s'était arrête devant une vieille maison plutôt lugubre. Quiconque aurait réfléchit à deux fois avant d'entrer dans cette demeure à moins d'être complétement stupide, mais le superbe Rufus Barma montra son incroyable courage sans limite et y entra sans aucune hésitation. Mais quel homme !!

Une fois à l'intérieur, il s'attela à d'étrange préparatif comme si il avait décidé d'organiser une fête, puis plus rien. Aucun son... Rufus Barma c'était totalement volatilisé mais il était là. Rufus guette...
C'est à ce moment qu'une jeune fille entra à son tour dans la demeure. Une autre personne fit alors son apparition, c'était un homme de petite taille environ un mètre, plutôt un enfant donc, avec de long cheveux rouges et le teint pâle... C'est Rufus ! Enfin Chibi Rufus devrais-je dire... Et cette version miniature de notre grand duc, adoré de tous se mit à parler de la splendide voix qu'est la voix de Rufus Barma.

"Je vous attendais ravissante lapine. Les festivités font pouvoir commencer !"
Revenir en haut Aller en bas
Alice B-Rabbit
Bloodstained Black Rabbit
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/04/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Niveau: 3
Associé : Oz Bezarius
Affinités:

MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Sam 26 Juin - 7:40



Ce n'était pas un fantôme, à moins que ces derniers n'ait fait plus qu'un simple bouh. Ce n'était pas le son cliquetant de leurs prétendues chaines. Et ce n'était pas non plus l'odeur putride de la mort sortant de ce trou béant appelé à tort bouche.

"Je vous attendais ravissante lapine. Les festivités vont pouvoir commencer!"

Oui, bien humaine cette chose qui osait l'appelé ainsi. Un petit être reconnu malgré l'apparence illusoire qu'il avait revêtu. Celle d'un enfant tout de blanc décoré, lèvres menue rebondie d'un étrange sourire, planté là droit devant elle. Calme bambin, comparable au poupée douce de porcelaine, ces braves fille à la peau de lait. Par une fois seulement sa route avait croisé la sienne, et d'emblée il lui avait paru insaisissable, parfaitement irritant. Sa longue crinière emprunte de ce ton vif écarlate raclait de temps à autre le sol... Pourquoi ce rictus...Pourquoi..Alice restait immobile à le regarder, plonger profondément dans ses deux orbes châtaigne, le détaillant de part en part, glissant du regard sur chaque parcelle de son corps frêle à l'affut du moindre mouvement et lui, lui restait là à sourire presque idiotement, nonchalamment campé sur ses deux jambes, patientant comme l'on patiente chaque matin pour avoir son pain chaud, mie moelleuse à souhait.

Sa figure se détourna de lui. Rufus Barma. Duc de son état. Monceau ironique de tant de modestie. Collectionneur avide d'information. Monstre de curiosité. Que cherchait-il ? Les chandelles ouvragées disposées un peu partout dans la vaste pièce éclairait si fort, tant et étonnamment. Inondant, jetant ses lueurs gourmandes à même le marbre obscur, sur les murs tapissés de carmin, bordeaux ou mieux encore, d'un charbon plus sombre que l'ébène. Noyant les tables en ferraille noble, abreuvant les carafes de verre, la luisante vaisselle posée avec minutie.

B-Rabbit revint à son contemplation. Il aurait pu prétendre être un véritable garçon si seulement son visage ne le trahissait pas autant. Cet air candide avait ancré dans son essence même la maturité d'un Homme, d'un adulte, de toutes les choses qui fait la vie. De la souffrance et de la joie.

Bouger. Agir. Lever les bras. Remuer les jambes. Enfin réagir. Assez les œillades emplies de soupçons, assez chien de faïence. S'il ne disait rien, elle le ferait parler, et il avouerai la raison de sa venue ici, cela et tout ce qu'il pourrait savoir.

Un bouche se mit à déclamer, lourde de menace.


« Très bien le rougeaud, je ne répèterais pas alors écoute bien. Je vais te laisser faire un choix. Soit tu réponds à mes questions, soit je te massacre...Que décides-tu ? »

Cesse silence, cesse..


Ils tournent en l'air, valsent et disparaissent.
Et tu étreins vainement le vide de tes doigts.
Mais souviens toi, souviens toi ...
Tu n'es qu'un lapin noir taché de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Jeu 1 Juil - 9:58

Le silence commençait à être pesant. Aucun des deux parties ne semblait vouloir reprendre la parole, continuant à ce regarder attendant un geste, un signe, un mouvement, un mot de l'autre. Puis le silence fut troublé par un grand et surprenant éclat de rire. Qui osait troubler, d'une telle manière, ce silence à la fois si relaxant pour nous et si insoutenable pour nos deux protagonistes. Cette personne qui riait aux éclats n'était autre que le Duc Barma...

"Veuillez m'excuser mais vos derniers propos mon semblaient si absurdes que je n'ai pu qu'en rire... Quelle sorte de stupides interrogations as-tu à mon égard ? Non ! Ne réponds pas ! J'imagine très bien quelle inutilité elles nous apporteraient. Vous savez mademoiselle Alice qu'il n'est pas bon de perdre son temps, et le miens de surcroit, avec de telle ineptie que sont certainement les questions que vous souhaitez me poser et auxquelles je devrais passer de précieuses minutes à y répondre. Mais savez-vous ce que je perds avec ces précieuses minutes ? Du temps ! Oui, du temps mais pas n'importe quel temps ! Mon temps le plus précieux que j'utilise avec beaucoup d'application pour résoudre quelques mystères de la plus haute importance. Voyez-vous tous les secrets qui me deviendront inaccessible si je perds ce temps à répondre à vos interrogations ? Et vous, que gagnerez-vous en obtenant vos si désirées réponses ? Une quelconque satisfaction personnelle ? Une impression d'avoir résolue un mystère, qui est des moins mystérieux dans le cas présent, qui vous intriguait ? Que d'envies égoïstes ! Voyez vous quel sacrifice vous me contraindriez à faire avec vos futiles, inutiles et égoïstes interrogations ? Si oui, alors abandonnez l'idée de les poser et allons à l'essentielle : découvrir les informations dont j'ai besoin pour résoudre un véritable mystère. Si non, et bien je ne peux plus rien pour vous à part prier pour qu'un jour votre cerveau obtus daigne s'éclairer à mes paroles et vous fasse comprendre à quel point je n'ai pas de temps à perdre avec vos questions superflues et sans intérêt."

Après cette longue tirade, Rufus, ou l'illusion de Rufus miniature pour être exacte, fit une courte pause pour reprendre son souffle. Mais il ne s'arrêta pas là et repris son discours sans même regarder les réaction d'Alice ou si elle souhaitait prendre la parole.

"Je parle, je parle et j'en oublie le début. Vos questions posez-les moi si ça vous chante mais je ne promets en rien d'y répondre. Je ne suis pas venu ici pour ça mais pour vous. Je veux savoir tout ce qu'il y a à savoir sur vous. Et votre coopération serait de la meilleure des venus, si elle pouvait être présente. Alors êtes vous prête à m'aider mademoiselle Alice ou devrais-je trouver autre chose pour obtenir ce que je souhaite ?"

Et le silence revint encore une fois à la fin du discours de Rufus mais pas pour longtemps cette fois si...
Revenir en haut Aller en bas
Alice B-Rabbit
Bloodstained Black Rabbit
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/04/2010
Age : 24
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Niveau: 3
Associé : Oz Bezarius
Affinités:

MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Jeu 1 Juil - 16:49


A chaque mot qui sortait de sa bouche les sourcils de la jeune fille se relevaient un peu plus. Tout ce babillage inintéressant la dégoutait, à un point tel que la seule envie qui l'habitait en cet instant était celle de lui envoyer son poing dans la figure... Elle ne lui avait pas demander de palabrer autant, et pas pour tergiverser sur le pourquoi de poser des questions! Et que lui importait à elle, de faire perdre du temps à ce Duc trop bavard ? Rien : Alice n'en avait franchement rien à faire. Au contraire, cela la ravissait. D'être la raison de tout ce temps gâché, de pouvoir le retenir et de grappiller des secondes, elles-mêmes celles qui auraient pu lui servir à autre tâche. Tout ce qui pût de quelques manières que ce soit causer son mécontentement la remplissait d'une joie sadique. De ce bonheur de tourmenter autrui jusqu'à ébullition, l'implosion de la patience provoquant les erreurs fatales qui mènent un être au bout du rouleau, à sa destruction toute proche, l'anéantissement de son existence, pris comme un vulgaire pion sur l'échiquier que demeure l'univers... Quand l'enfant reprit une seconde fois la parole, l'attention d'Alice décrocha et ses tympans devinrent moins sensibles aux sons y parvenant. Seules quelques syllabes voguaient encore dans son esprit, des je et des vous aventureux, solitaires dans des contrées trop hostiles pour eux... Tripotant son nœud rosée la Chain attendit, agacée, que le discours finisse enfin.

" ...pour obtenir ce que je souhaite ? "

La jeune fille cligna des yeux. Elle ne l'entendait plus. Aurait-il...
Sûrement, ses joues de poupins n'était plus secouées par les soubresauts de sa langue qui s'agite contre le palet; de même ses quenottes blanches dormaient à nouveau dans leur château bucco-dentaire, bien à l'abri des rares courants de brise venu d'on-ne-sait-où...La brune fondit alors son regard dans celui de Barma. Elle ne le laisserait pas avoir l'ascendant sur sa personne ! N'était-elle pas une Chain après tout ?

" Votre parlotte m'ennuie Duc. Vraiment, vous devriez penser à changer ça si vous ne voulez pas que vos interlocuteurs meurt d'emmerdement. Ça serait plutôt ça qui vous poserai problème...Oui quoi, voir votre source d'information s'envoler, et par votre faute, pas top pour un pro de l'info, nan ? "

B-Rabbit sourit et alla s'installer, les pieds sur une chaise, à une des tables qui restait là dans la pièce. Un peu de poussière commençait à s'installer. Jouant avec un couteau trainant sur la nappe prune elle continua :

" J'ai plus très envie de parler...pour le moment. Nan, ce que je veux maintenant c'est m'amuser. Dommage qu'Oz et l'autre soit pas là, enfin ça en fait plus pour moi..."

Ploc. Une cuillère sauta en l'air et termina sa course au sol, gémissant en un bruit d'argenterie que l'on cogne violemment. Elle attrapa un deuxième couteau et lança le premier droit sur le garçon, lame coupante en avant...

Sans se préoccuper du sort de l'enfant elle se retourna et montra grossièrement les plats vides du doigt, une moue boudeuse arborée :

" Et puis ça ! Y'a même pas de poulet sur la table ! "


Ils tournent en l'air, valsent et disparaissent.
Et tu étreins vainement le vide de tes doigts.
Mais souviens toi, souviens toi ...
Tu n'es qu'un lapin noir taché de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre) Ven 9 Juil - 15:00

*Du poulet... Mais quel chain malpoli et qui pense avec son estomac de surcroit. Mais bon avec un comportement aussi primitif, je devrais réussir à obtenir ce que je veux d'elle sans trop de difficultés...*

Tel pensé Rufus Barma. Il était vraiment déçu que le lapin n'est pas plus de respect pour ça mise en scène. A son arrivé Rufus Barma n'avait trouver qu'une piece poussiéreuse sans aucun meuble, pas vraiment le meilleur des lieux pour accueillir quelqu'un et parler. Il s'était donc attelé à la transformer en une chaleureuse salle à manger pleine de vie. Et que recevait-il en remerciement ? Des reproches ! Pas de poulet... comme si ils étaient là pour manger. Cet estomac sur pattes n'avait aucun sens de l'esthétique et du raffinement. Et qu'avait-elle osé faire à sa ravissante réplique de lui même... Elle l'avait estropiée. Lui jeter un couteau en plein visage, mais quelle barbarie ! Le pauvre gisait là, toujours debout sur ses deux petites jambes, avec un couteau entre les deux yeux. C'en était plus qu'assez...

"La plaisanterie est terminée !"

A ces mots suivit le bruit de quelqu'un qui tape dans ses mains, puis tout se transforma en fumée. Tout perdit forme, consistance, couleur et odeur se mélangeant un un tourbillon de fumée colorée pour ensuite reprendre une nouvelle forme.
La piece était maintenant vide, à part poussières et toiles d'araignées qui s'accumulaient, l'illusion était terminé et tout avait repris forme originelle. Enfin vide n'était pas le terme exacte. Alice se trouvait immobile en son centre, et adossé contre le mur en face d'elle se trouvait Rufus Barma toujours drapé de blanc et cachant la partie gauche de son visage derrière son éventail. Éventail qu'il referma dans un bruit sec avant de le ranger. Il se décolla lentement du mur. Commença à avancer prudemment vers Alice. Mais s'arrêta à deux bon mètres d'elle. Il n'était jamais trop prudent de laisser de la distance avec elle...

"Ton associé ne t'a donc jamais appris les bonnes manières... ?"

On sentait une pointe d'agacement et une goutte de colère dans ces mots. Rufus Barma était éreinté des folies de son interlocutrice et commençait à en avoir assez de ses impolitesses. Mais il se força à ne pas l'exprimer car elle lui était indispensable... Il reprit donc la parole après un silence lourd et pesant.

"Bon passons, je ne suis pas venu ici pour faire la morale à une personne butée comme toi. Il serait peut être intelligent pour toi de m'écouter jusqu'au bout cette fois, car ce tu cherches n'est pas étranger à ce que je désirs. Je suis il y a peu aller rendre une visite à notre ami le chat... Et il se pourrait bien que j'ai appris quelque chose à ses dépends. Mais pour pouvoir exploiter cette information j'aurai besoin de ta collaboration bien que partager ce que je sais avec toi ne m'enchante pas particulièrement."

Nouveau silence. On entend au loin la cloche sonner quatre heures. Le temps aller commencer à manquer et dans une heure les premiers gens commenceront à envahir les rues de Leveru.

"Alors que décides-tu ? Tu m'aideras ou es-tu de ces idiots qui passent à côté des bonnes occasions ? Décide toi vite, je n'ai pas l'éternité devant moi comparé à toi..."

Rufus regardait de manière insistante Alice. Il attendait sa réponse, et bien qu'il garde un air impassible, il lui tardait de la connaitre. Le choix du lapin noir allait eut être changer leur quotidien de manière significative pour un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre)

Revenir en haut Aller en bas

Lapin, lapin, lapin... (RP : Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Abyss :: RP-